En 1996 Bill Gates prononce une formule qui est devenue depuis l’un des adages les plus répandus sur Internet :

“Content is king.”

Qui pourrait se traduire en Français par :

“Le contenu est roi.”

Ou, dans une formulation plus explicite :

“Nul sentier ne conduit à l’arbre qui ne porte pas de fruits.”

De la même manière, si votre site web ne présente pas un contenu attrayant, vous y manquerez fatalement de visiteurs.

Mais hors de question d’attirer votre audience avec du matraquage promotionnel de type “Venez voir mon nouveau site web.” Car les gens cliquent. Ils ne voient rien qui les concerne. Ils s’en vont. Ils ne reviennent plus.

Pour attirer des visiteurs, les inciter à vous lire, et les fidéliser… vous devez donc capter leur attention avec du contenu de qualité.

Stratégie éditoriale & Content marketing

Dès lors se pose la question qui vous permettra d’esquisser les bases de votre stratégie éditoriale : “Quoi publier ?

Des actualités sur votre activité commerciale ?
C’est le minimum. Mais en dehors de vos fans déjà acquis – et de vos concurrents – le fait de savoir que vous avez signé un nouveau contrat, que vous lancez un nouveau produit, ou même que vous faites une super-promo… risque d’avoir assez peu d’impact. C’est une communication agressive, voire intrusive, dont nous sommes tous saturés par l’omniprésence.

Des informations sur des événements auxquels vous participez ?
C’est déjà mieux. Vous montrez ainsi votre dynamisme, votre engagement dans la communauté, votre participation active à votre secteur d’activité. Le public s’élargit non plus seulement à vos fans, mais également à l’audience de ces événements.

Des actualités sur votre secteur d’activité ?
Encore mieux. Vous témoignez d’une connaissance des sujets importants ; vous êtes bien implanté et assurez une veille pertinente. Vous êtes “à la page” et réactif. Le public s’élargit encore, et touche désormais potentiellement tout votre secteur, allant des clients potentiels aux étudiants.

Du contenu de fond sur votre secteur d’activité ?
C’est le top. Vous êtes un expert de votre domaine, vous le maîtrisez parfaitement et contribuez à le développer. Vous vous positionnez comme un acteur incontournable de votre secteur d’activité, comme une référence. Mais vous ne le dites pas. Ou en tout cas pas trop fort. L’information que vous offrez apporte une vraie valeur ajoutée à votre lecteur. Et vous pouvez la lui présenter de manière informative, pédagogique, ludique… au final peu importe.

L’important est d’attirer l’attention de votre lecteur en produisant du contenu de qualité, qui améliore votre image, votre réputation, la notoriété de votre marque dans son ensemble, de manière durable, auprès d’une cible identifiée. Le lecteur apprend, s’amuse, comprend ; il sait que vous maîtrisez votre sujet, et, dans l’idéal, apprécie votre manière de le traiter.

Du contenu pour être lu, du contenu pour être vu

Quand vous écrivez sur Internet, vous avez donc un premier objectif, qui est de séduire votre lecteur. Si le lecteur lit votre article, même s’il n’y adhère pas tout à fait, c’est que vous avez déjà fait un bond de géant. Mais avant même de prendre en considération la forme, l’illustration, l’esthétique de l’article… pour lui donner l’envie d’être lu, il faut d’abord qu’il soit visible. Or, aujourd’hui, “visible” est synonyme de “bien référencé sur Google” .

Google a un objectif : donner le résultat le plus pertinent à son internaute en premier.

Pour cela, Google se pose principalement 3 questions :

  1. Est-ce que le contenu est de qualité et répond à la problématique de l’usager ?
  2. Est-ce que le site est agréable à consulter et est-ce que l’usager y trouvera facilement la réponse à sa question ?
  3. Est-ce que le site est considéré comme un site de référence dans son domaine ?

On sait qu’il y a 10-15 ans, la 3ème question était de loin la plus importante, car les algorithmes n’étaient pas suffisamment performants pour répondre à la 1ère question, et qu’il y avait trop peu de contenus pour que la 2ème question soit pertinente. Ainsi, Google était initialement basé sur le “PageRank”, qui mesurait la réputation des pages web en fonction du nombre et de la qualité des liens qui pointaient vers elles.

Aujourd’hui, après des milliers de modifications de l’algorithme, la qualité du contenu est devenu le critère le plus important. Google a fait du contenu son cheval de bataille, et c’en est devenu la base du référencement. Jamais il n’avait été aussi vrai donc que le contenu est roi. Et s’il faut retenir une chose du fonctionnement de l’algorithme, c’est que si votre contenu plaît à vos lecteurs, il plaira à Google.

Le contenu est ROI

Bref, on l’aura compris, un bon contenu est la pierre angulaire d’une bonne communication digitale. Il vous permet de séduire, puis de fidéliser votre audience. Il vous permet d’échanger avec votre cible, et de la sensibiliser aux problématiques de votre activité. Il vous permet aussi de toucher une cible plus large, qui ne se serait a priori jamais intéressée à votre entreprise. Et ces nouveaux lecteurs aiment, commentent, partagent votre contenu, et lui donnent ainsi plus de poids, et plus de visibilité sur les moteurs de recherche et les réseaux sociaux.

Mais le contenu est aussi le premier jalon du retour sur investissement de votre communication digitale. En effet, si vous avez convaincu votre audience de votre expertise, c’est très certainement à vous qu’elle s’adressera lorsqu’elle aura besoin des services/produits que vous offrez. Le contenu est donc roi, certes, mais le contenu est aussi significatif de retour sur investissement, ou en Anglais Return On Investment, ROI !